Profession de foi

 Télécharger la version mise en page

http://sgen-cfdt-su.fr/wp-content/uploads/2019/02/Prof-de-foi-2019.pdf

À Sorbonne Université, NOUS REVENDIQUONS :

Un bénéfice pour tous les agents en matière de primes et / ou de temps de travail. Conformément aux engagements de la présidence, la fusion ne doit pas faire de perdants, les temps de travail spécifiques doivent être maintenus là où ils avaient été négociés.

Une amélioration des conditions de travail : il faut davantage de locaux pour les E/C et les BIATSS de la faculté de lettres. La faculté de médecine ne parvient pas non plus à loger ses personnels. Côté Sciences, il est urgent de trouver des solutions pour la barre de Cassan. CT, CHSCT, CPE, commission sociale, le SGEN-CFDT intervient à tous les niveaux pour alerter, proposer, négocier.

Une meilleure organisation des services et des procédures, une amélioration des outils  pour équilibrer la charge des personnels et gagner en efficacité. 

La mise en place au plus vite du télétravail et son ouverture la plus large possible.

Le développement de la culture du bien-être au travail : favoriser les échanges entre collègues, avec les étudiants, ce qui passe par des lieux partagés de dialogue et de convivialité.

Plusieurs CHSCT (un par faculté et un universitaire) pour pouvoir agir au plus près des personnels.


L’amélioration de la prévention des risques psychosociaux : qu’ils soient E/C ou BIATSS , les enca­drants doivent être systématiquement formés; les personnels doivent être mieux informés de leurs droits et de l’aide qui peut leur être apportée en cas de conflit ou de souffrance au travail.

Une charte des bons usages du numérique et du droit à la déconnexion, demandée dans les instances depuis plusieurs années…

Une politique de formation à la hauteur des enjeux de la transformation des modes de travail, pour que tout le monde puisse progresser, se réorienter s’il le souhaite, suivre les évolutions de son métier et monter en compétences.

La titularisation des personnels précaires avec ouverture et financement des postes (un emploi per­manent = un titulaire). Nous nous opposons à la précarisation grandis­sante de la recherche. Les financements sur contrats longs (type Labex) doivent permettre aux personnels recrutés de se stabiliser à terme s’ils le souhaitent.

La pérennisation des moyens affectés aux bibliothèques alors que l’Idex ne financera plus d’emplois étudiants.

Régime indemnitaire des enseignants/chercheurs, référentiel d’équivalence de temps de service (suite).þ Finalisation de la conférence sociale : régimes particuliers de temps de travail, cartographie des emplois pour la mise en place des primes statutaires des personnels BIATSS.

Nos candidats au comité technique

Nathalie Lienhard (BIATSS, L), Jean-Christophe Lata (E/C, S), Ingrid Momein (BIATSS, L), Éric Frischmann (E/C, S), Pascale Langlois (BIATSS, L), Claude Jolivalt (E/C, S), Christian Blanchard (BIATSS, M), Claude Montacié (E/C, L), Aurélie Thomas (BIATSS, U), Manuel Montañana (BIATSS, L), Claude Dutheillet (E/C, S), Pierre-Yves Canto (BIATSS, S), Thuy Dodo (BIATSS, S), Vincent Mouly (E/C, M), Pascale Nurit (BIATSS, L), Jean-Marc Frigerio (E/C, S), Aude Michel Tourgis (BIATSS, S), Alexandre Escargueil (E/C, S), Florence Bonnaud (BIATSS, L), Gilles Pagès (E/C, S)

LE SGEN-CFDT, POURQUOI ?

Parce que le SGEN-CFDT, c’est un syndicat dont les sections dans les universités regroupent des enseignants-chercheurs, des enseignants, des chercheurs, des personnels administratifs et techniques, des personnels de bibliothèque et des personnels de santé, ce qui favorise le dialogue inter-catégoriel.

Parce que voter SGEN-CFDT, c’est faire le choix de la négociation et d’un dialogue social constructif.

Parce que voter pour un syndicat national, c’est lui donner du poids dans les négociations avec le gouvernement. La CFDT est signataire du protocole PPCR, qui a permis une revalorisation des carrières (revalorisation des grilles indiciaires, transfert primes/points, accès des maîtres de conférences à la hors-échelle B).

Parce que le SGEN-CFDT a négocié et obtenu des compensations pour les personnels impliqués dans la mise en œuvre de la loi Orientation et réussite des étudiants.

Parce que le SGEN-CFDT s’oppose à la transformation des ESPE en structures sans formateurs propres. Il dénonce un projet de transformation qui remet gravement en cause le principe d’universitarisation de la formation initiale des enseignants.

Parce que la CFDT se bat pour empêcher la fusion des CT et CHSCT (Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail) voulue par le gouvernement. Le CT, placé au niveau de l’établissement, doit garantir l’équité de traitement des personnels, mais les CHSCT doivent être des instances de proximité.

Parce qu’au niveau national comme au niveau local, le SGEN-CFDT se bat pour que les réformes ne soient pas subies par les personnels mais construites avec eux.